Home / Construction / Réglementation / Normes de sécurité électrique pour les locaux de type salles de bain ou salles d’eau (españolenglishitaliano)

Quelles sont les règles à respecter pour l’installation d’appareils électriques dans les locaux de type salles de bain ou salles d’eau ?

Partagez cette page

Les circuits électriques qui alimentent une pièce d’eau se doivent d’être protégés par un interrupteur différentiel 30 mA. Mais ce n’est pas suffisant. Des distances réglementaires vis à vis des points d’eau sont à respecter.

Résumé de l’article (lecture 5 minutes) :

  • Quels sont les locaux, les points d’eau et les équipements concernés par les dispositions réglementaires ?
  • Norme NF C15-100 : 4 volumes à respecter
  • La prise en compte des parois fixes des baignoires et/ou des douches dans la délimitation des volumes
  • Ce qui est autorisé selon les équipements, les classes d’isolation des appareils et les indices de protection (IP)

Quels sont les locaux, les points d’eau et les équipements concernés par la réglementation ?

Les volumes et distances réglementaires sont définis pour les points d’eau suivants : baignoire, douche (avec ou sans receveur, cabine, à l’italienne), spa ou équipement de balnéothérapie équivalent.

Attention, si une chambre (ou toute autre pièce) est équipée d’un de ces points d’eau, les mêmes règles seront applicables.

En revanche, les lavabos-éviers, les bidets ou autres équipements équivalents ne sont PAS concernés par la règlementation.

En fonction de chaque volume, le but de la réglementation est de définir quel épiquement est autorisé dans quel volume. Tous les appareils électriques Basse Tension (BT) sont concernés :  prise, interrupteur, sèche-serviettes, radiateur électrique, éclairage, cumulus, sèche-linge, etc.

Norme NF C15-100 : les différents volumes d’une salle de bain ou d’une salle d’eau (contenant une baignoire, une douche ou un spa)

La norme NFC 15-100 est la référence qui règlemente les installations électriques en basse tension dans les bâtiments d’habitations et les bâtiments commerciaux en France. Dans le cadre de la protection de l’installation électrique et des personnes, la norme défini 4 volumes pour les salles de bain et salles d’eau.

Les Volumes réglementaires (NF C 15-100 partie 7 – 701) pour les locaux contenant une baignoire, une douche, un spa, ou un équipement de balnéothérapie) :

  • Volume 0 :
    • Le volume créé par l’intérieur de la baignoire ou la forme/hauteur du receveur de douche (si receveur).
    • Pour les douches de plain-pied (à l’italienne), il correspond à la forme du fond de douche rehaussée de 10 cm. La forme est définie par le volume 1.
    • Le volume caché correspond à l’espace situé sous la baignoire, sous le bac de douche ou sous le spa. Il n’est pas compris dans le volume 0 bien que les règles de sécurité soient les mêmes.
  • Volume 1 :
    • Depuis les bords extérieurs de la baignoire (depuis le fond de la baignoire ou le sol fini) et qui s’élève jusqu’à une hauteur de 225 cm.
    • Pour les douches à receveur, le volume s’élève du fond du bac de douche jusqu’à une hauteur de 225 cm ou de la hauteur de la pomme de douche si celle-ci est située plus haut que 225 cm.
    • Pour les douches à l’italienne (ou sans receveur), on dessine un cercle d’un rayon de 1.2 m qui s’élèvera de 225 cm ou de la hauteur de la pomme de douche si celle-ci est située plus haut que 225 cm. Le point de départ du rayon du cercle suit les règles suivantes :
      • cas d’une douche de tête : le centre de la douche de tête
      • cas d’une douchette : le point de raccord du flexible (au niveau du mitigeur)
      • cas d’une douche de type « pluie » : l’ensemble des points qui constituent le bord extérieur de la chute d’eau
    • Pour les douches à jets horizontaux le volume 1 se termine à la prochaine paroi qui fait obstacle au jet d’eau. En cas de têtes de douche multiples, on prend l’ensemble des volumes définis par chaque tête.
  • Volume 2 :
    • Volume compris de 0 à 60 cm autour du volume 0 et 1, jusqu’à une hauteur égale à celle du volume 1.
  • Hors Volume : le reste du volume de la pièce d’eau.
volumes baignoire et douche nf c 15 100 pour salle de bain

volumes baignoire et douche avec receveur nf c 15 100 pour salle de bain

volumes salle bain douche avec receveur norme NF C15-100
volumes douche italienne électricité salle de bain

La norme NF C 15-100 en grande partie harmonisée avec la norme européenne HD384 du CENELEC et de la norme internationale 60364 de l’IEC.

L’équivalent en Europe :

  • Espagne : norme REBT
  • Italie : norme CEI 64-8
  • UK : norme BS 7671
  • Portugal : norme RIEBT
  • Suisse : NIBT-NIN
  • etc.

La prise en compte des parois fixes des baignoires et/ou des douches dans la délimitation des volumes

Il est admis par la norme que les volumes peuvent être limités par la présence de parois fixes (mur intérieur, cloison de séparation) et pérennes (c’est à dire permanentes non démontables) jointives au sol et dont la hauteur est supérieure ou égale à celle du volume concerné (par exemple plus de 2.25 m pour le volume 2).

La matière de la paroi (carreau de plâtre, plexiglas, verre, placo, etc.) n’a pas d’influence sur la notion « fixe et pérennes » pourvu qu’elle soit fixée solidement au mur et au sol et de façon jointive (sans laisser passer l’eau).

En conséquence, les parois de douche qui sont amovibles (coulissantes ou battantes), ou encore les parois de douches ou de baignoire qui ne s’étendent pas sur toute la hauteur (à moins de 225 cm) ne sont donc pas des facteurs limitant totalement le volume.

On applique alors la règle de la distance X+Y+Z = 120 cm minimum (voir schéma ci-contre) depuis le point de référence (centre du pommeau de douche, point de raccord à l’origine du flexible pour une douchette, extérieur du cercle pour les douches « pluies »).

parois fixes volumes salles bain parois fixes des baignoires et/ou des douches dans la délimitation des volumes
Règles de contournement d'une paroi fixe et perenne pour une baignoire

Règles de contournement d’une paroi fixe et perenne pour une baignoire

Nanosources propose une gamme de solutions innovantes pour traiter les surfaces et matériaux dans la lutte anti-microbienne
parois volumes salles bain

Exemple de radiateur miroir chauffant positionné au dessus de l’évier

Ce qui est autorisé selon les équipements, les classes d’isolation et les indices de protection

équipements autorisés en salle de bain selon les volumes - volumes salle bain classe isolation
appareils electriques salle bain

Les règles à respecter par équipement et indice de protection (IP)  (toujours se référer à un professionnel pour plus de précisions) :

  • Dans le volume 0 (IPX7) :
    • il est interdit d’installer un équipement électrique quel qu’il soit à l’exception de luminaires IPX7 de classe 3 alimentés en TBTS (très basse tension) 12 Volts max. alternatif
    • idem dans le volume caché
  • Dans le volume 1 (IPX5) :
    • un appareil d’éclairage TBTS (Très Basse Tension) de classe 3 de 12V (courant alternatif) maximum avec transformateur, ou 30 V en courant continu
    • Indices de protection autorisés : IPX4 ou IPX5 (si jets horizontaux)
    • chauffe-eau à accumulation de classe 1 posé horizontalement (toléré si placé le plus haut possible)
    • chauffe-eau instantané (classe 1) si alimenté directement par un câble sans boîte de connexion
    • une canalisation pour alimenter les appareils autorisés dans ces volumes
    • A noter : l’alimentation électrique doit être installée en dehors des volumes 0, 1, ou 2
  • Dans le volume 2 (IPX4) :
    • chauffe-eau à accumulation (cumulus) (classe 1)
    • chauffe-eau instantané (classe 1)
    • luminaire autorisés en volume 1 + éclairages de classe 2 de 230V protégés par disjoncteur différentiel résiduel 30 mA max. Le transformateur peut  être installé au-dessus du placo (si celui-ci sert de plafond). Éclairage classe 2.
    • appareil de chauffage électrique de classe 2 (radiateurs)
    • prises pour rasoir (avec transformateur de séparation 50VA maxi.)
    • Indices de protection autorisés : IPX4 ou IPX5 (si jets horizontaux)
    • A noter : l’alimentation électrique doit être installée en dehors des volumes 0, 1, ou 2

Le volume dit « hors-volume » n’a pas de restriction particulière concernant les appareils électriques.

    • éclairage classe 1
    • prise de courant avec terre (interdite au sol, au dessus d’un lavabo)
    • lave linge (classe 1), sèche linge (classe 1)
    • appareil de chauffage électrique de classe 1 (radiateurs)
    • transformateur de séparation
    • boite de connexion

La indice de protection est une caractéristique qui découle d’un standard international qui concerne l’étanchéité d’un équipement (l’intrusion d’un corps solide ou liquide).

Les différents indices de protection pour la salle de bain :

  • IPX4 : projection d’eau de toutes directions
  • IPX5 : projection contre les jets d’eau à la lance de toute direction
  • IPX7 : projection contre les effets de l’immersion temporaire.

La classe d’isolation est une caractéristique qui s’applique à tous les appareils électriques afin de définir leur niveau d’isolation et donc de protection pour l’utilisateur. Cet élément apparait sur la plaque signalétique de l’appareil. Demandez au fabricant en cas de doute.

Les différentes classes d’isolation des équipements électriques :

  • Classe 1 : liaison à la terre pour toutes les parties métalliques de l’appareil (liaison équipotentielle des masses). L’appareil possède obligatoirement une prise de terre qu’il faut raccorder. Pas de danger pour l’homme si l’installation électrique de la maison fonctionne normalement (disjoncteur différentiel, terre).
  • Classe 2 : double isolation (ou isolation renforcée) sans terre. Cela signifie que la prise de l’appareil n’a pas besoin d’un fil de terre dans la mesure où l’appareil possède une double isolation (les parties métalliques ne sont pas accessibles). Pas de danger pour l’homme.
  • Classe 3 : isolation classe 2 ET transformateur très basse tension (isolation galvanique TBTS) obligatoire. L’appareil fonctionne en très basse tension de sécurité (maximum 50V en courant alternatif).

Cas des prises électriques placées à proximité des éviers ou lavabos

Dans ce cas précis, on distingue la pièce dans laquelle est placée la prise. Si c’est une pièce équipée d’une baignoire, d’une douche, d’un spa ou une balnéo, alors l’emplacement de la prise suit les règles des volumes énoncées plus haut dans cet article. Les règles sont donc clairement énoncées pour définir la distance entre la douche ou la baignoire et une prise électrique.

Mais qu’en est-il de la distance entre la prise électrique et un évier (situé dans cette même salle de bain) ? La distance minimale requise n’est pas clairement précisée ou imposée par la norme. Cependant, il semble usuel sur les chantiers de respecter une distance d’au moins 60 cm entre la tête du robinet et la prise. L’idée est de tout simplement éviter tout risque de projection d’eau sur la prise. Il est aussi possible de placer une prise avec clapet rabattable (fermé par défaut). Cette même logique s’applique dans les configurations similaires (évier de cuisine, lavabo de garage, etc.).

Autres sujets liés à la construction innovante

En savoir plus : Comment choisir un isolant en prenant en compte tous les paramètres

En savoir plus : Choisir une couverture de toiture pour un cabanon ou une annexe habitable

En savoir plus : Comment choisir un revêtement de sol intérieur adapté en rénovation ?

FOX84

Résumé
Quelles sont les règles à respecter pour l'installation d'appareils électriques dans les locaux de type salles de bain ou salles d'eau ?
Titre de l'article
Quelles sont les règles à respecter pour l'installation d'appareils électriques dans les locaux de type salles de bain ou salles d'eau ?
Description
Norme NF C15-100 : les différents volumes d’une salle de bains ou salle d’eau (contenant une baignoire, un spa ou une douche avec ou sans receveur ou une douche à l'italienne). Distances réglementaires à respecter pour les locaux contenant une douche ou une baignoire (avec ou sans receveur), un spa ou un équipement de balnéothérapie. Dans le cadre de la protection de l’installation électrique et des personnes, la norme défini 4 volumes pour les salles de bain et salles d’eau. Volume 0, Volume 1, Volume 2, hors volume. La prise en compte des parois fixes des baignoires et/ou des douches dans la délimitation des volumes Ce qui est autorisé selon les équipements, les classes d’isolation et les indices de protection
Auteur
Foxof
Foxof innovation
Meilleures innovations pour l’habitat