Home / Vitrage intelligent / Faut-il installer un vitrage autonettoyant ? (españolenglish)

Le verre autonettoyant qui capte les rayons UV pour décomposer la saleté

Partagez cette page

Principe du verre autonettoyant

Le verre auto-nettoyant est composé d’un revêtement invisible qui facilite l’entretien des vitrages extérieurs.

Le principe le plus utilisé par les industriels

Le revêtement est composé d’anhydride ou dioxyde de titane et de silice. L’objectif de ces matériaux est double : rendre le verre plus lisse afin de créer un effet hydrophile et de provoquer une réaction chimique (photocatalyse) avec les UV du rayonnement solaire.

verre autonettoyant

Lorsque les rayons UV passent à travers le vitrage, le catalyseur du revêtement autonettoyant va “oxyder” les composés organiques. En clair, les poussières, saletés organiques qui se sont accumulées sur la surface extérieure du vitrage sont alors automatiquement “décomposées”.  Puis lorsqu’il pleut, les résidus sont alors lessivés, rincés, évacués. Le verre est propre par auto-nettoyage, pratiquement sans tâche.

L’effet hydrophile se produit car les gouttes s’agrègent pour former un film qui va ensuite s’écouler le long de la vitre par gravité. Il n’y a donc plus d’évaporation, donc plus de traces.

Avantages du procédé autonettoyant

  • Fait économiser des sommes importantes relatives à l’entretien des bâtiments, en particulier pour les vitrages situés à grande hauteur,  dans les espaces complexes à atteindre (bâtiments tertiaires, piscines, etc.) ou encore soumis à une forte pollution (zone industrielle, zone urbaine, etc.). Le temps de nettoyage est alors fortement réduit.
  • La qualité d’éclairage naturel, l’esthétique et la visibilité sont fortement améliorés pour les usagers du bâtiment ou de l’habitation. La vision est plus claire par temps de pluie grâce à la fonction hydrophile. Réduction de la condensation extérieure. On limite donc la consommation en termes d’éclairage artificiel.
  • Il fonctionne sur tous types de vitrages (verticaux, plafond, en pente, véranda, verrières, …) et sur presque tous les types de verres techniques (trempé, feuilleté, double vitrage, protection solaire, thermique, teinté, etc). Cette combinaison avec d’autres fonction permet au client de bénéficier des principaux dispositifs d’aides écologiques (crédit d’impôt, ANAH, prime énergie, etc.).
  • C’est un véritable gain d’un point de vue écologique : moins d’utilisation de produits détergents nocifs pour l’environnement (à condition que la solution soit sans impact sur l’environnement dans sa constitution).
  • Le prix du surcoût d’un verre à la fonction autonettoyante est de l’ordre de 15 à 25% du prix du vitrage initial.

Inconvénients actuels du procédé autonettoyant

  • Fonctionne parfaitement, y compris par temps nuageux, dans la mesure où au moins 50 à 70% des UV passent à travers les nuages (selon la nature des nuages et leur altitude). Le principe peut cependant poser problème dans les régions de la planète où il ne pleut pas ou presque pas.
  • La vitre doit impérativement recevoir de la lumière naturelle pour que le procédé fonctionne.
  • Le procédé autonettoyant décrit ne dégrade que la saleté d’origine organique, pas celle d’origine minérale. Il faut donc de temps à autre rincer avec de l’eau sans détergent, s’il ne pleut pas assez. Des progrès techniques sur la photocatalyse sont en cours qui règlent ce problème.
  • Le procédé n’est pas prévu pour une application manuelle (comme un gel ou un enduit), le traitement très technique doit être réalisé en usine. Il est donc nécessaire de choisir ses vitrages chez les fabricants verriers qui maîtrisent ce procédé.

à ne pas confondre avec les enduits protecteurs hydrophobes !

Dans un autre domaine d’application, il existe des enduits à appliquer sur des surfaces en verre à fort passage ou forte utilisation. C’est le cas des portes et douches en verre, des rampes d’escalier en verre, des paravents, des plateaux de table en verre, des comptoirs en verre, ou des pare-brises de véhicules (voitures, bus, trains, métros). Ces enduits à base de silicone sont solidifiés afin de combler les microporosités du verre et le rendre hydrophobe. Ils repoussent l’eau, limitent les éraflures, les traces de doigts et la pénétration des graffitis.

neat prelco verre autonettoyant

neat de PRELVO verre autonettoyant

Solutions et fabricants de verre autonettoyant

SGG BIOCLEAN de SAINT GOBAIN

Ce revêtement s’applique sur tous les vitrages fabriqués par Saint Gobain, pour les bâtiments tertiaires comme pour le résidentiel. La transmission lumineuse est particulièrement bonne (jusqu’à 80%) le film appliqué étant le moins réfléchissant et coloré possible.

PILKINGTON

Le Verrier leader mondial Pilkington propose un verre autonettoyant Activ® à couche pyrolitique pour un entretien réduit des vitrages. Cette fonction est combinable avec les autres verres spéciaux du fabricant (contrôle solaire, isolation thermique et acoustique, sécurité, décoration). Pilkington met en avant l’excellent durabilité de son procédé et dispose d’une gamme spécifique où la visibilité est importante avec un vitrage clair autonettoyant pour les stades ou les aéroports. La transmission lumineuse va jusqu’à 85%.

NEAT de PRELCO

Neat® fabriqué par la société canadienne PRELCO est un enduit protecteur hydrophile. Il est durable car ne nécessite aucun entretien ni réactivation au fil du temps. Il s’applique, via un procédé breveté par le fabricant, sur les principaux types de vitrage techniques (isolants thermiques, opacifiant, etc.) sur la façade extérieure. Ce fabricant annonce une meilleure transmission de la lumière naturelle (moins de réfléchissement) que la concurrence avec son enduit.

FOX18

Résumé
Faut-il installer un vitrage autonettoyant ?
Titre de l'article
Faut-il installer un vitrage autonettoyant ?
Description
Le verre autonettoyant qui capte les rayons UV pour décomposer la saleté
Auteur
Foxof
Foxof
Meilleures innovations pour l’habitat